Go to Top

Cloud Computing : Eclaircies ou temps couvert ?

Cloud computing et sécurité des données

Si vous demandez à un utilisateur d’ordinateur lambda de vous décrire le cloud computing, il y a fort à parier qu’il vous retournera un regard interrogatif. Le marketing a réussi à informer les internautes de l’existence du cloud computing, mais peu d’utilisateurs sont capables d’expliquer ce que ce concept représente ou ce qu’il implique pour eux. Pratiquement tous les internautes ont un lien avec les technologies de cloud computing sans même le savoir. Vous avez déjà utilisé un site d’hébergement de photos ? Alors vous avez déjà utilisé le stockage basé sur le cloud computing. Vous utilisez un site de réseau social interactif ou des applications bureautiques depuis votre navigateur ? Alors vous utilisez des logiciels basés sur le cloud computing.
Whitepaper Cloud Computing

L’industrie du cloud computing entre dans ses années d’apprentissage et peut désormais proposer des solutions aux entreprises qui cherchent à limiter leurs coûts et investissements dans les nouvelles technologies. La technologie de virtualisation, c’est-à-dire un logiciel qui émule le matériel informatique, constitue le fondement de toutes les offres de services du cloud computing.

L’acceptation des services de cloud computing par les consommateurs par le biais des applications pour téléphone mobile démontre que la technologie offre un modèle économique dans lequel de plus en plus d’entreprises investissent. D’après comScore, Inc., société spécialisée dans le traitement analytique des médias numériques aux États-Unis, 69,5 millions d’individus possèdent un smartphone aux États-Unis et, à la fin 2010, près de la moitié de ces utilisateurs accédaient à leurs comptes bancaires, de crédit ou de courtage au moyen de leur appareil mobile.

Comme on l’a vu, cette technologie est alléchante pour les entreprises et les utilisateurs. Cependant, il faut avoir conscience que le cloud n’est pas à l’abris d’un incident. Par exemple, des tempêtes ont éclaté début 2011, causant des interruptions de service pour quelques-uns des plus grands noms dans les services de cloud computing. Ces événements chaotiques n’avaient pas de lien entre eux ; toutefois, ces perturbations ont rendu des sites internet inaccessibles, affectant les internautes. Les abonnés à ces services se sont heurtés au même message : “Ce service est momentanément indisponible”. Comme les services de cloud computing sont relativement nouveaux, un client peut ignorer les limitations d’un SLA tant qu’une perturbation des activités n’a pas eu lieu.

Retrouvez tous les conseils de protection pour le cloud dans notre libre blanc gratuit : Cloud Computing : Eclaircies ou couvert ?

Laisser un commentaire