Go to Top

Les technologies récemment mises en place dans Windows Server 2016 : une bonne chose pour la récupération des données ? (2ème partie)

Dans la première partie de cet article, nous avons expliqué les avantages et les enjeux relatifs au nouveau système de fichiers destiné à être utilisé pour le stockage dans Windows Server 2016 – le ReFS v3. Nous souhaitons à présent nous pencher sur une autre technologie qui a une profonde incidence sur la récupération des données en cas de perte – les espaces de stockage et Storage Spaces Direct :

Storage Spaces Direct : la réponse de Microsoft à VMWare vSAN, lequel rend la récupération des données encore plus complexe

Les Storage Spaces Direct sont l’évolution de sa technologie d’espaces de stockage introduite dans son précédent système d’exploitation serveur – Windows Server 2012. En bref, les espaces de stockage impliquent que toutes les données soient stockées dans un agrégat virtuel de disques physiques basé sur des disques durs ou SSD physiques. L’avantage de ce concept est qu’il est facile d’ajouter de nouveaux disques à l’agrégat virtuel sans ajustements ni problèmes insurmontables.

Avec les Storage Spaces Direct – qui ne sont disponibles que dans l’édition Windows Server 2016 Datacenter – le concept est amené vers un niveau supérieur : il est à présent possible d’associer les volumes locaux de différents serveurs dans un groupe en un bassin unifié (plutôt que simplement tous les lecteurs physiques d’un serveur en un bassin de données). Maintenant – par opposition avec l’ancienne version, qui était uniquement capable d’utiliser SAS-JBODs – il est possible d’utiliser différents disques durs ou lecteurs flash – SATA, SAS ou SSD. Tous ces stockages – à l’exception des disques qui sont reliés à l’aide de la fonction « multipath » – peuvent à présent être utilisés pour créer un agrégat de stockage unique. D’autre part, Microsoft intègre le bus de stockage des logiciels, lequel – pour faire simple – remplace les anciens câbles Fibre Channel, intègre la mise en réseau entre plusieurs serveurs, et établit avec ceci une structure de stockage défini par logiciel où tous les serveurs peuvent voir l’ensemble des lecteurs connectés.

Le concept de redondance des espaces de stockage est comparable au concept du RAID (mais la technologie utilisée est différente et basée sur le logiciel). Au cours de la configuration, il est possible de choisir entre un agencement de stockage simple, miroir, ou de parité. L’agencement simple implique qu’il n’y a aucune redondance, l’agencement miroir reproduit simplement le(s) disque(s) (lorsque deux disques sont disponibles, un des disques peut être défectueux, lorsque trois disques sont disponibles, deux des disques peuvent être défectueux). Enfin, l’agencement de parité est basé sur le RAID5 et nécessite trois disques dans un bassin de stockage afin de prévenir la perte des données.

Outre cette nouvelle technologie intégrée dans Windows Server 2016, il est possible de mettre en œuvre une solution de stockage convergent (stockage et calculs sont placés dans des groupes différents) ainsi qu’une solution d’hyper-convergence (un même groupe pour le stockage et les calculs). Il s’agit de la principale différence entre VMware´s vSAN et Windows Server 2016 : Microsoft permet également à ses utilisateurs de créer leurs propres niveaux de stockage, parce que les espaces de stockage direct ne sont pas fusionnés avec l’hyperviseur.

Que l’on déploie une solution de convergence ou d’hyper-convergence avec Windows Server 2016, Microsoft assure qu’avec sa nouvelle version renforcée des espaces de stockage, les données stockées à l’intérieur du bassin sont plus sécurisées que jamais. « Les espaces de stockage protègent les données des défaillances partielles et totales des disques en conservant des copies sur plusieurs disques. Le ReFS se connecte avec les espaces de stockage afin de réparer automatiquement la corruption. » indique Microsoft.

Conclusion : Bien que Microsoft affirme que Windows Server 2016 est la base pour le futur de la technologie de serveur et ait intégré de nombreuses fonctionnalités intéressantes et utiles (néanmoins complexes), celui-ci peut également présenter une menace pour la réussite d’une récupération des données. Avec l’association de deux technologies avancées telles que le ReFS et les Storage Spaces Direct, qui sont en réalité le stockage convergent (et hyper-convergent) de Microsoft et une solution basée sur logiciel qui s’appuie sur la virtualisation HyperV et les machines virtuelles, la récupération des données devient une tâche plus complexe présentant un défi de taille.

Pensez simplement à un scénario de récupération des données dans lequel de nombreux problèmes surviennent en même temps, par exemple plusieurs disques sont défectueux au même moment (ce qui n’est pas si improbable, sachant qu’ils ont été achetés et installés en même temps), une panne de secteur se produit et votre alimentation sans coupure (UPS) tombe en panne, pour quelque raison que ce soit, ce qui entraîne un arrêt du système inapproprié pouvant causer un plantage du système complet avec pour résultat une perte des données importante.

Bien que les professionnels de la récupération des données tels que Kroll Ontrack soient déjà parvenus à récupérer avec succès les données de systèmes de stockage multicouches ou de serveurs tels que VMware vSAN ou HP EVA 6000 et aient développé des outils pour reconstituer le système ainsi que les structures de données, ceci est plus difficile, demande beaucoup de temps et présente un coût exorbitant.

Donc lorsque vous utilisez Windows Server 2016, essayez de faire en sorte que votre conception des systèmes soit la plus simple possible, abstenez-vous d’utiliser trop de fonctionnalités ensembles (même lorsqu’elles sont disponibles, comme par exemple la déduplication, la virtualisation et la compression des données, le tout dans un même système), d’autre part enregistrez et conservez tout ce qui concerne le système en vue d’une consultation future en cas d’urgence – qu’il s’agisse d’une perte de données, d’une défaillance de l’ensemble du système, ou les deux. Vous en serez reconnaissant envers vous-même !

Screenshot Microsoft Windows Server 2016

Laisser un commentaire