Go to Top

Comment fonctionne le système de stockage RAID : Termes clés

Redundant Array of Independant (à l’origine Inexpensive) Disk (RAID) est un terme utilisé pour les systèmes de stockage de données informatiques qui diffusent et/ou répliquent des données sur plusieurs disques. La technologie RAID a révolutionné le stockage de données des entreprises et a été conçu avec deux objectifs principaux : augmenter la fiabilité des données et améliorer les performances de l’E/S (Entrée/Sortie ou I/O Input/Output).

Malheureusement, le stockage RAID n’est pas une technologie parfaite et une perte de données peut se produire lors de l’utilisation de ces systèmes. Découvrons le fonctionnement des RAID et comment les données peuvent être stockées (et perdues !) avec ce type de stockage.

Comment fonctionne le système RAID ?

Un système RAID combine des disques physiques en une seule unité logique à l’aide d’un matériel ou d’un logiciel spécial. Les solutions matérielles peuvent prendre différentes formes, de l’intégration à la carte mère ou l’ajout d’une carte, à l’intégration via des serveurs NAS ou SAN. Avec ces configurations, le système d’exploitation (OS) n’a pas connaissance du fonctionnement technique du RAID. Les solutions logicielles, quant à elles, sont généralement intégrées au système d’exploitation.

Les systèmes RAID sont généralement utilisés sur les serveurs, mais ils peuvent également être utilisés sur les postes de travail. Cela est particulièrement vrai pour les ordinateurs utilisés pour le montage audio et vidéo, où des capacités de stockage et des vitesses de transferts élevées sont nécessaires.

Les termes communément utilisés

Avant d’entrer dans les détails, jetons un œil à quelques-uns des termes techniques couramment utilisés pour décrire les systèmes de stockage RAID :

  • RAID : Une technologie qui prend en charge diverses configurations de disques durs afin d’améliorer les performances, la fiabilité et la capacité de stockage grâce à la consolidation de ressources de disques et des calculs de parité,
  • Parité : Calcul mathématique qui permet la reconstitution de données stockées dans un système RAID, même si un disque tombe en panne,
  • Mirroring : Les données de un ou plusieurs disques durs sont dupliquées sur un autre disque physique,
  • Stripping : Un procédé dans lequel les données peuvent être écrites sur plusieurs disques. Dans l’exemple ci-dessous, les données sont écrites sur les disques dans un ordre séquentiel jusqu’au dernier disque, elles reviennent ensuite sur le premier et commencent une seconde bande.

Capture 1

  • Bloc : Un bloc est l’espace logique de chaque disque où les données sont écrites, la capacité de l’espace est définie par le contrôleur RAID,
  • Symétrie Gauche/Droite : La symétrie dans un RAID contrôle la manière dont les données et la parité sont réparties sur les disques. Il y a 4 principaux types de symétrie, chacune d’entre elles est utilisée selon le vendeur du RAID. Certaines entreprises font également des types de propriété en fonction de leurs besoins,
  • Hot Spare : Il existe différentes méthodes pour faire un dépannage RAID, l’une d’entre elles est l’utilisation d’un disque de secours. C’est un disque de rechange qui peut être utilisé à la place de celui altéré,
  • Mode dégradé : Cela arrive lorsqu’un disque du RAID devient illisible, le disque est alors considéré comme mauvais et est retiré du RAID. Les nouvelles données et la parité sont ensuite écrites sur les disques restants du RAID. Si une de ces données est sollicitée depuis le disque défaillant, alors elle est transférée grâce à la parité sur les autres. Cela dégrade les performances du RAID.

Retrouvez dans le prochain article les trois concepts clés du RAID : mise en miroir, stripping et la correction d’erreur. Nous verrons également les différents niveaux du RAID, comment les matrices modernes fonctionnent et les défis d’une récupération de données.

Laisser un commentaire