Go to Top

Dossier Cloud (5/5) : Que se passe-t-il en cas de défaillance de votre sauvegarde dans le cloud computing ?

Dossier Cloud

Le cloud computing offre de nombreux avantages aux entreprises qui veulent avoir accès aux dernières technologies professionnelles sans toutes les dépenses financières qui y sont généralement associées. Devant le volume exponentiel des données, beaucoup d’entreprises ont désormais recours à des services de sauvegarde dans le cloud computing pour obtenir la capacité supplémentaire dont elles ont besoin. Ces services sont en outre améliorés par le stockage des données sauvegardées hors site.

Pour autant, quelles mesures ces prestataires de cloud computing mettent-ils en place pour protéger vos données sauvegardées ?

N’oubliez pas vos données hors site

Comme le stockage de données hors ligne fonctionne si bien depuis si longtemps, beaucoup d’administrateurs informatiques peuvent accorder une confiance trop grande au système. Ils ont tendance à croire naturellement que tout va bien, notamment parce que le processus de transfert et de sauvegarde est automatique et transparent.

Toutefois, le centre de traitements à distance est affecté par les mêmes problèmes que vous, alors que fait précisément votre prestataire de services de sauvegarde dans le cloud pour protéger vos données contre la perte ? Que se passe-t-il si votre système tombe en panne et que votre prestataire de services perd vos données sauvegardées ?

Il est extrêmement important de prendre en compte la sauvegarde secondaire parmi vos critères d’évaluation lorsque vous choisissez un prestataire de services. Intéressez-vous uniquement aux prestataires qui publient des politiques de sauvegarde et ont des programmes visant à protéger vos données.

Le problème est loin d’être théorique, puisqu’il existe un précédent de données dans le cloud qui ont été définitivement perdues. Les utilisateurs de la plate-forme AWS d’Amazon peuvent en témoigner. Face aux inquiétudes, Amazon a renvoyé les clients concernés vers leurs propres précautions de sécurité (comme stipulé dans les conditions générales), plaçant la responsabilité de la protection des données sur les clients.

Si rien ne fonctionne

Si votre système local est endommagé et que la sauvegarde hors site est indisponible, il vous reste un dernier recours : la récupération des données physiques sur les serveurs proprement dits. Des techniques de récupération sophistiquées permettent désormais d’extraire des données directement à partir de matrices RAID défaillantes et de partitions supprimées.

Grâce à ses outils spécialisés, Kroll Ontrack a aidé des dizaines d’entreprises à récupérer leurs données perdues à la suite de sinistres qui menaçaient l’avenir même de leurs activités. Aussi efficaces ces techniques soient-elles, elles ne doivent toutefois être utilisées qu’en dernier ressort, car le processus de récupération peut devoir être accompli hors ligne, laissant vos systèmes hors service pendant toute la durée de l’opération.

Une dernière mise en garde

La récupération des données physiques à partir d’un service de sauvegarde dans le cloud computing peut être impossible. Comme les données sont normalement stockées sur un matériel partagé, il est peu probable que les autres utilisateurs du service acceptent que votre entreprise s’empare des disques pour procéder à la récupération. Sauf si cela est explicitement autorisé dans le document des modalités de service, vous ne pouvez pas compter sur la récupération des données physiques comme dernière ligne de défense en cas d’interruption de service.

Mieux vaut être préparé

Il est bon de savoir que votre entreprise a plusieurs possibilités en cas de sinistre impliquant des données, mais la récupération des données physiques à partir de partitions supprimées est une opération de la dernière chance. Il est largement préférable de mettre en place une politique de sauvegarde qui réduit le risque de perte dès le départ.

Les services de sauvegarde dans le cloud computing constituent un moyen utile et rentable de gérer vos besoins croissants en stockage de données. Néanmoins, comme évoqué précédemment, vous devez vous assurer que tout prestataire potentiel a mis en place une politique de sauvegarde adéquate pour offrir la protection que vous attendez. Autrement, vous pourriez bien être obligé de maintenir vos propres sauvegardes sur site dans un avenir proche.

Retrouvez tous nos articles sur le Cloud Computing

One Response to "Dossier Cloud (5/5) : Que se passe-t-il en cas de défaillance de votre sauvegarde dans le cloud computing ?"

  • GFC Expertises Techniques
    13 novembre 2014 - 12:21 Reply

    Articles parfois intéressants mais trop nombreux et de l’autopromotion lourde.

    On sait ce que vous faites, inutile de vous envoyer des fleurs et de parler de votre activité tout le temps dans les articles, ca dissuade de les lire.

Laisser un commentaire