Go to Top

Récupération de données sophistiquée sur appareils mobiles

Qui n’a jamais vécu cette situation ? Vous installez une nouvelle application sur votre smartphone ou votre tablette et rien ne marche. Le téléphone portable ou l’iPad fonctionne au ralenti pendant le processus d’installation et peut être redémarré dans le meilleur des cas. Néanmoins, les données de l’appareil ont très souvent tout simplement disparues. Ou bien un instant d’inattention et l’objet polyvalent et couteux tombe simplement sur le sol ou même dans l’eau. Et maintenant ?  Pouvez-vous récupérer les données sensibles stockées sur l’appareil vous-même ou devriez-vous plutôt contacter un spécialiste ?  Car l’objet polyvalent mobile, contrairement aux ordinateurs de bureau ou portables « normaux » a une spécificité : des données diverses sont toutes stockées ensemble sur l’appareil et peuvent, en cas de problèmes ou bien d’échec après la mise à jour d’une application, être affectées.

Où sont le plus souvent stockées les données sur un smartphone ?

Sur un smartphone Apple doté du système iOS, toutes les données sont stockées exclusivement sur la mémoire interne de l’appareil.  La capacité de la mémoire flash NAND de l’iPhone varie en fonction du modèle. Les données peuvent également être stockées via iTunes sur l’ordinateur ou sur iCloud dans le cloud. Cela s’applique également aux modèles de tablettes iPhone d’Apple. Les détenteurs d’un smartphone doté d’un système Android ont par contre la possibilité d’utiliser trois emplacements différents pour le stockage des données : en plus de la mémoire interne (également une flash NAND dans la plupart des cas), de nombreux appareils sont équipés d’un emplacement pour une carte (micro-) SD sur laquelle les données peuvent être sauvegardées. En dernier recours, des données peuvent, en fonction de la mémoire disponible, être stockées sur la carte SIM de l’opérateur téléphonique.

Quels types de perte de données peuvent affecter un smartphone ?

Pour résumé, il faut faire la distinction parmi les dégâts éventuels entre les erreurs physiques et logiques. Une erreur physique sur un smartphone prend forme, par exemple, lorsqu’une puce de mémoire flash ou le contrôleur utilisé ne fonctionne plus dans le circuit imprimé interne et que désormais, l’appareil ne peut plus être utilisé. C’est aussi le cas lorsque les puces de mémoire interne proviennent d’une production de basse qualité, sont défectueuses et ne sauvegardent plus correctement ou sont déjà partiellement endommagées. Une erreur logique, par contre, fait référence à des liens ou des structures de fichiers manquants ou incorrects, à des fichiers et à des formats de fichiers corrompus ainsi qu’à des allocations de mémoire défectueuses. En bref, les erreurs logiques ne seront ni affichées, ni enregistrées par le système, mais existent toujours sur la mémoire.

Pour tous ces cas de figure, les bons conseils sont souvent coûteux et, la plupart du temps, vous ne trouvez même pas de fournisseur de services de récupération de données spécialisé près de chez vous. Mais il existe également des cas de figure dans lesquels les propriétaires de smartphone peuvent sauvegarder leurs données eux-mêmes et seulement si le téléphone ou ses données, qu’il s’agisse d’un Android ou d’un iPhone Apple, sont défectueux physiquement ou logiquement, mais que les données ont « seulement » été détruites ou qu’un crash de données a eu lieu pendant l’installation d’une application défectueuse.

 

Lire aussi : Comment effacer les données
des appareils mobiles de manière efficace (et sûre)

 

Comment l’utilisateur peut-il s’en sortir seul ?

Dans certains cas, les utilisateurs de smartphone qui ont été victimes d’une perte de données peuvent s’en sortir seuls. Pour lire la mémoire interne de smartphones dotés du système Android, des solutions logicielles sont également en vente sur le marché et permettent d’exporter le contenu stocké sur l’appareil par l’intermédiaire d’un câble USB vers un ordinateur. Si les données ont été supprimées à cause d’un crash ou de l’abandon d’une installation sur la mémoire interne, cela dépend si l’appareil est reconnu en tant que disque amovible par votre PC ou Mac.

Accès difficile à la mémoire interne de l’iPhone Apple

Pour les propriétaires d’un appareil Apple, les options suivantes ne sont pas disponibles : les cartes SIM et la lecture de la mémoire micro SD peuvent être complètement écartées, étant donné que les iPhones ne sont pas compatibles avec ces emplacements et que seule la mémoire interne est utilisée.  Accéder à la mémoire interne d’un iPhone est difficile pour la plupart des utilisateurs. Il est possible, pour les iPhones antérieurs à la version 4, de mettre l’appareil en mode maintenance et d’accéder ensuite à la mémoire interne, de lire les données en utilisant un logiciel spécialisé et de retrouver les données supprimées… ce qui est loin d’être simple. Pour tous les appareils sortis après l’iPhone 4S, cette opération n’est plus réalisable et la récupération de données ne peut être réalisée que par des fournisseurs de services professionnels qui ont des outils spécifiques et non commercialisés à portée de main.

Et qui peut aider ?

Qu’il s’agisse d’une défaillance matérielle ou d’un problème de mémoire, un utilisateur affecté ne peut pas s’en sortir seul dans la majorité des cas. Les chances pour qu’un utilisateur puisse sauvegarder les données en utilisant des outils logiciels accessibles gratuitement sur Internet sont assez basses. Au contraire, l’utilisation de ce genre d’outils peut nuire à la sauvegarde des données, étant donné que certains programmes fonctionnent sur des « objets actifs », écrasent les données et les détruisent ainsi de manière irrémédiable.

Pour cette raison, l’utilisateur victime d’une perte de données sur appareils mobiles devrait toujours consulter un professionnel de la récupération de données. Seuls les spécialistes qui ont pratiqué la récupération de données sur téléphones mobiles de manière fréquente et avec succès peuvent véritablement évaluer le taux de probabilité réel de récupération. Étant donné que les appareils Apple sont généralement plus difficiles à traiter, il est essentiel de choisir un fournisseur ayant restauré de nombreuses données iPad ou iPhone Apple et pouvant ainsi faire preuve de l’expertise requise.

Kroll Ontrack a développé de nouveaux outils spécialisés l’année passée pour les récupérations Apple à l’aide desquels les spécialistes du laboratoire peuvent réparer le système d’exploitation mobile d’Apple et accéder ensuite aux données. Avec cette méthode, il est possible de récupérer les données des iPhones sortis après la version 4, dont le matériel est généralement crypté et par conséquent normalement inaccessible. À présent, le taux de réussite pour la récupération de données sur appareils mobiles de type Apple a atteint 60 pour cent et les ingénieurs du département de recherche et de développement travaillent d’arrache-pied sur d’autres solutions de récupération de données pour le système d’exploitation d’Apple.

Laisser un commentaire