Go to Top

Quatre étapes pour ne jamais perdre vos photos

Chez Kroll Ontrack, les requêtes pour récupérer des photos numériques, nous connaissons bien. Il s’agit même des demandes les plus répandues. Certaines proviennent de photographes professionnels, d’autres d’utilisateurs amateurs… dans tous les cas, on parle souvent de centaines de photos stockées sur disques durs, Smartphones, tablettes, etc. Pourquoi sont-elles si importantes ?


Pour un photographe professionnel, perte de photos est souvent synonyme de perte de revenu. Mais pas seulement ! Une perte peut être à l’origine d’un sérieux problème de réputation vis-à-vis du client. Qui informera les mariés qu’il n’y aura aucun album photo du mariage à feuilleter ? Qui expliquera à l’éditeur que le reportage ne sera pas disponible ? Pour les photographes amateurs, les photos auront plutôt une valeur sentimentale, seront associées à des souvenirs de leurs expériences, de leurs voyages, bref, de leurs vies !

Que vous soyez photographe professionnel ou amateur, pour protéger vos précieux fichiers RAW et JPEG, nos conseils vous seront sûrement utiles.

Les appareils photo numériques réflex, hybrides ou compacts

Étape 1 : La carte mémoire

  • Les cartes Wi-Fi : Avec ce type de cartes SD, vous pouvez transférer en temps réel des photos de votre appareil vers votre PC (un genre de sauvegarde en temps réel). Il vous faudra juste vérifier la compatibilité de votre carte mémoire avec votre appareil numérique,
  • Attention à la panne matérielle : Les photos numériques sont stockées sur des cartes mémoire, très souvent des cartes SD. Il est conseillé de payer un petit peu plus pour une carte mémoire de qualité. Elle doit toujours être conservée dans l’appareil photo et, si elle est retirée, dans son étui,
  • Mélangez aspect pratique et sécuritaire : Votre carte SD doit pouvoir sauvegarder beaucoup de données… mais pas trop ! Par exemple, deux cartes de 16Go peuvent constituer un meilleur choix qu’une seule carte de 32Go. En cas de problème avec une carte, au moins la moitié de vos données sera épargnée. C’est déjà ça,
  • Formatage bas-niveau : Les appareils numériques ont une option permettant de formater à bas-niveau la carte mémoire. Faites-le de manière périodique sur votre SD mais, avant chaque formatage, assurez-vous qu’elle ne contienne aucune donnée que vous souhaitez garder.

Étape 2 : Prendre des photos

  •  Protéger votre appareil photo : ses pires ennemis sont l’eau, l’humidité excessive, la chaleur et le froid. Ce conseil est encore plus valable pour ceux qui n’utilisent pas des corps d’appareil « tropicalisés ». De même, les conditions météorologiques extrêmes peuvent endommager les parties électroniques de l’appareil photo et de la carte mémoire,
  • Évitez les chocs : Gardez votre appareil dans un sac à dos ou un étui spécial lorsque vous ne l’utilisez pas, vous le protégerez des collisions et des chutes accidentelles.

Étape 3 : Téléchargez vos photos

  • Importez rapidement les photos sur votre PC : Ne les laissez pas stockées sur la carte SD trop longtemps. N’interrompez pas le transfert (ou faites-le en utilisant le bouton « annuler » ou des options similaires fournies par le logiciel), ne déconnectez pas le câble USB pendant l’opération et n’enlevez pas la carte SD si la petite lumière de l’appareil photo clignote,
  • Copiez votre photos, ne les déplacez pas ! Changez les paramètres de votre logiciel, vous devez copier les photos sur votre PC et non les déplacer. Lorsque le processus de copie est terminé, vérifiez que les photos peuvent être ouvertes et sauvegardez-les sur un deuxième disque dur. Vous pourrez ensuite supprimer le contenu de votre carte SD.

Étape 4 : Choisissez votre stratégie de sauvegarde

  • Munissez-vous d’un disque dur externe USB 3.0, d’une capacité d’au moins 1To. Il est préférable d’utiliser un disque dur avec beaucoup d’espace, en particulier si vos photos sont en format RAW (par exemple, NEF, CR2, DNG, etc.). Si vous êtes un professionnel, prévoyez-en un certain nombre. Il est coutume d’utiliser deux disques en studio et d’en conserver un troisième dans un autre lieu sécurisé pour se prémunir des risques de vol et d’incendie. Vous pouvez également effectuer votre sauvegarde par l’intermédiaire d’un NAS multi-disques mais, dans tous les cas, vous devrez tout de même conserver une copie à part,
  • Sauvegarder sur le Cloud : c’est une alternative mais la difficulté, ici, résidera dans la lenteur du transfert des grands fichiers (les appareils photo 18MP génèrent a minima des fichiers RAW d’environ 20-25 MB). Tous les services ne permettent pas l’importation de fichiers aussi lourds. Les services le permettant proposent souvent des connexions lentes, au point que l’importation pourra prendre plusieurs heures, ne serait-ce que pour quelques centaines de Mb.

Les Smartphones et les tablettes

Gérer des photos prises avec des appareils mobiles s’avère en général plus simple. Les Smartphones et les tablettes n’utilisent pas de formats RAW et la résolution du capteur est plus petite, ainsi la taille des photos à stocker est souvent moins importante.

  • Sauvegardez vos photos sur un ordinateur : Connectez périodiquement votre Smartphone ou votre tablette à votre ordinateur et effectuez une sauvegarde des contenus avec l’application appropriée (iTunes pour Apple, pour Android utilisez les programmes fournis par les différents fabricants). Si la mémoire où les photos sont stockées (mémoire interne ou carte mémoire supplémentaire) est accessible directement depuis votre ordinateur, vous pouvez faire une copie de vos fichiers sur votre disque dur. N’oubliez pas de faire une autre copie de secours sur un deuxième disque,
  • Les applications Cloud : Elles sont souvent intégrées dans les smartphones et les tablettes. Pour protéger vos photos sur iOS, utilisez iCloud. Sur les appareils Android, vous avez à disposition de nombreuses applications comme DropBox, OneDrive, Google Drive, Amazon Cloud Drive Photos…. N’oubliez pas de vous connecter à un réseau Wi-Fi, car l’opération peut prendre un certain temps.

En suivant ces conseils, vous devriez pouvoir réduire le risque de perte de manière significative. Si ce n’est pas suffisant, si vous êtes victimes d’un problème logique, d’une suppression/d’un formatage accidentel ou d’une corruption du système de fichiers sur votre carte SD, vous pouvez essayer de récupérer vos données en mode DIY (Do It Yourself) avec le logiciel Ontrack EasyRecovery.

Si EasyRecovery ne vous donne pas satisfaction ou si votre support de stockage est physiquement endommagé, contactez-nous ! Nous pourrons récupérer vos précieux clichés directement en laboratoire.

Laisser un commentaire