Go to Top

Comment protéger votre vie privée numérique dans le monde moderne ?

Il est difficile de trouver un sujet dont l’on parle de manière aussi intense que la protection de la vie privée, à l’époque de ce que l’on appelle la révolution numérique. En un temps relativement court (moins de 25 années), l’ordinateur est passé d’un objet de luxe difficile à manipuler réservé à quelques initiés, à un appareil électronique que tout le monde peut utiliser aujourd’hui et qui est devenu accessible à la majeure partie de la population. Et avec les progrès en matière de miniaturisation des technologies utilisées, les appareils qui étaient auparavant strictement distincts – téléphones, horloges, tablettes – ont été transformés en de véritables ordinateurs de poche au cours des dernières années. De nos jours il est très courant, à tout moment et en tout lieu, de demander des informations, de faire des recommandations, ou d’effectuer des achats avec un smartphone plutôt que de se rendre au centre commercial le plus proche.

Cependant, ces nouvelles commodités se présentent avec un prix élevé à payer : notre vie privée numérique nous échappe. D’un autre côté, et ceci est assez surprenant, de nombreuses personnes ne voient aucun souci à partager un grand nombre de leurs données personnelles sans rien attendre en retour, et, en quelque sorte, de les vendre aux sociétés internationales. Facebook, Google, Twitter et les autres proposent en fait un système de troc : leurs prestations « gratuites » en échange de vos données personnelles, qui peuvent alors être vendues à d’autres sociétés à des fins publicitaires. Les effets négatifs de ce modèle commercial sont déjà visibles : les utilisateurs peuvent difficilement échapper aux emails publicitaires.

Lorsque les données sont collectées et analysées dans le cadre de ce que l’on appelle « big data », ou l’avalanche de données, cela devient véritablement dangereux pour les consommateurs non informés. Il est alors possible, au moyen d’algorithmes, de déterminer votre vie et d’influencer votre solvabilité, votre recherche d’emploi et les démarches de candidature relatives, ou vos numéros de sécurité sociale. En poussant ce raisonnement au maximum, vos préférences personnelles, vos loisirs et vos habitudes peuvent être inclus dans ces calculs. À ce stade, un citoyen honnête peut non seulement voir sa réputation mise à risque, mais également devenir un dangereux excentrique. Si ces données regroupées se retrouvaient entre les mains de personnes non autorisées, par exemple des malfaiteurs, un chantage ou d’autres activités illégales pourraient survenir sans que vous ne soyez en mesure de comprendre exactement de quelle façon cela est arrivé.

C’est pourquoi tout le monde devrait protéger sa vie privée numérique et envisager quelques mesures simples mais efficaces :

  1. Ne soyez pas négligent avec vos données personnelles ! Si l’on vous demande des données personnelles, pensez d’abord à vous-même et demandez-vous si la valeur du service que l’on vous propose correspond bien aux informations que vous partagez. S’il s’agit d’une offre qui vous apporte une utilité relativement peu importante et ponctuelle, telle que le téléchargement d’une brochure informative, et que l’on vous demande des renseignements personnels disproportionnés, donnez une adresse email ancienne ou même fausse. De façon générale, vous devez vous montrer très avare en ce qui concerne vos données personnelles importantes.
  2. Protégez votre vie privée sans compromis ! Utilisez des adresses emails différentes en fonction des divers usages que vous en faites. Pour une utilisation avec les réseaux sociaux, pour vos achats en ligne, et pour vos activités professionnelles, il est conseillé de créer et d’utiliser différentes adresses email. Il existe plusieurs fournisseurs d’adresses email gratuites avec lesquels vous n’avez pas besoin de dévoiler vos informations.
  3. Si vous souhaitez vous protéger correctement, utilisez différents ordinateurs ou appareils en fonction de votre utilisation. De nombreuses personnes utilisent le même ordinateur, par commodité, quelles que soient les tâches qu’ils ont à effectuer. Cela va même plus loin, certaines d’entre elles utilisent leur ordinateur portable de bureau pour surfer sur Internet à la maison. Ceci présente de gros risques, parce que les hackers peuvent prendre le contrôle de l’ordinateur en toute discrétion, et lorsque vous retournez au bureau et que vous vous connectez au réseau de l’entreprise, ils peuvent subtiliser des informations et des données sensibles, ou même placer un ransomware et demander des sommes d’argent importantes, ce qui est devenu une pratique courante. Le mieux est d’utiliser un appareil exclusivement destiné à la navigation privée, tandis que les autres appareils sont utilisés pour le stockage de données importantes ou pour le travail. Par ailleurs, il peut être utile d’utiliser comme alternative un système d’exploitation open source tel qu’Ubuntu, FreeBSD ou un système similaire pour se connecter et surfer sur Internet. L’avantage est que les virus et ransomware sont rarement développés pour ces systèmes.
  4. Protégez-vous et votre ordinateur avec mots de passe sécurisés et logiciels de sécurité. Assurez-vous de toujours utiliser des mots de passe sécurisés pour vos comptes d’utilisateur importants, tels que les banques en ligne ou les achats en ligne. Partez du principe que les malfaiteurs se servent de chaque point faible pour atteindre votre compte en banque et le vider. Plus le mot de passe est long, mieux c’est. D’autre part, il doit être composé d’un mélange de lettres minuscules et majuscules, de caractères spéciaux et de chiffres, et il ne doit pas être simple à deviner. Mettez régulièrement à jour le système d’exploitation de votre ordinateur et utilisez les logiciels de sécurité et antivirus les plus récents afin que personne ne puisse accéder en se servant des failles de sécurité existantes.
  5. Protégez vos données les plus importantes au moyen de logiciels de chiffrement et de sauvegardes externes. Ne stockez pas vos données les plus importantes sur votre ordinateur connecté en permanence à Internet, mais de manière externe sur un disque de sauvegarde. Certains disques HDD ou SSD de sauvegarde sont dotés d’un chiffrement automatique à la fabrication. Dans ce cas la prudence est de mise : aucun disque dur n’est éternel, et l’accès à un disque dur chiffré après défaillance est quasiment impossible pour les experts en récupération des données même les plus expérimentés. Le mieux est de chiffrer les données à l’aide d’un logiciel et de sécuriser la clé appropriée dans un emplacement différent, puis de stocker le disque de sauvegarde dans un lieu adéquat.
  6. Ne collectionnez pas les données, supprimez toutes données dont vous n’avez plus besoin ! Au fil des années, un grand nombre d’appareils électroniques sont utilisés dans un foyer et stockent de façon permanente des données personnelles. Il n’est donc pas rare qu’un garage ou un grenier soient encombrés de vieux PC, ordinateurs portables ou notebooks. Si vous venez à débarrasser ce garage ou cette pièce de stockage, aucune suppression des données n’est effectuée, ou alors une suppression insuffisante. Cette attitude est très négligente. De même que pour les informations d’une entreprise, il est possible d’obtenir un schéma détaillé de la vie et des habitudes d’un particulier, qui peut ensuite être analysé et les résultats utilisés par des personnes malintentionnées. C’est pourquoi vous devez prendre vos précautions et supprimer les données inutiles des ordinateurs qui ne sont plus utilisés dès que possible. Il existe des logiciels professionnels spécialisés dans la suppression sécurisée des données non utilisées sur les ordinateurs, téléphones mobiles et tablettes, tels que ceux proposés par le fabricant Blancco, qui est l’un des leaders du marché.

Avec ces quelques conseils simples, vous ne pouvez pas complètement empêcher vos informations numériques personnelles de tomber entre les mains de personnes non autorisées, mais vous aurez au moins fait de votre mieux et vous aurez rendu la tâche beaucoup plus compliquée aux malfaiteurs et autres personnes malintentionnées.

Copyright de l’image: Markus Vogelbacher / pixelio.de

Laisser un commentaire