Go to Top

Les différents types de démagnétiseurs : Avantages et inconvénients

Traitée à plusieurs reprises dans nos articles, la question de l’effacement des données est plus que jamais au cœur du processus IT des entreprises.


Les raisons pour lesquelles les DSI et les utilisateurs d’ordinateurs privés doivent se débarrasser des données sont nombreuses… Une fois en fin de vie, les données stockées entraînent des coûts inutiles pour les entreprises et, dans certains cas, il est même obligatoire d’effacer les données de manière sécurisée après délai spécifique. En outre, lorsqu’une entreprise souhaite changer son système de stockage ou ses disques durs, les données se trouvant encore sur les supports remplacés doivent également être supprimées. Ceci étant dit, les raisons d’opter pour une suppression sécurisée des données sont évidentes – mais dans quelles situations le fait d’utiliser un démagnétiseur s’impose-t-il ?

La principale différence entre l’effacement logiciel et l’effacement avec un démagnétiseur, c’est qu’avec un écrasement des fichiers en fonction binaire, le logiciel permettra au support d’être de nouveau utilisable. Ce n’est pas le cas du démagnétiseur. Après avoir subi une démagnétisation, le support est « détruit » de manière définitive et ne peut qu’être recyclé pour ses matériaux. Une autre différence importante entre les deux méthodes d’effacement réside dans le fait que les outils logiciels ne fonctionneront pas dans toutes les situations : lorsqu’il est impossible pour le logiciel d’accéder au disque dur si par exemple celui-ci est en panne, la seule solution pour se débarrasser de ses données de manière sécurisée sera d’utiliser un démagnétiseur. De plus, il n’y a actuellement pas d’outils logiciels sur le marché pouvant nettoyer des cartouches magnétiques usagées. Ici, encore une fois, la seule solution viable est la démagnétisation.

 

Lire aussi : Utiliser un logiciel d’effacement
des données ou un démagnétiseur ?

 

Aujourd’hui, aucune entreprise ne veut prendre le risque de voir ses données sensibles récupérées par des pirates puis utilisées à des fins d’extorsion ou d’espionnage industriel. Les chantages et vol d’identité sont également monnaie courante pour les particuliers, aussi il est bien important de toujours procéder à une méthode d’effacement sécurisé des données sur les supports dont on souhaite se séparer.

Qu’est-ce qu’une démagnétisation ?

Les disques durs et les cartouches magnétiques se servent de champs magnétiques pour stocker les données sur plateaux ou sur bandes. Lorsqu’ils sont démagnétisés, les champs sont détruits. Le démagnétiseur détruit également tous les champs magnétiques sur les sections du disque, ce qui a pour effet de faire disparaître toutes les données.

Les différentes technologies permettant de démagnétiser

Il existe cinq principaux types de technologies différentes de démagnétiseur : à convoyeur, AC, à aimant permanent, à impulsion et hybride aimant/impulsion.

Le démagnétiseur à convoyeur

Il fonctionne à l’aide d’un électro-aimant sous un convoyeur à bande. Les appareils sont balayés par un électro-aimant qui détruit les champs magnétiques.

Inconvénient : Cette opération doit être effectuée plusieurs fois, car certains secteurs de l’appareil peuvent avoir échappé à la démagnétisation. En outre, les disques durs doivent être intervertis de haut en bas durant le processus (soit manuellement, soit par l’intermédiaire de l’appareil).

Le démagnétiseur AC

Ce modèle ressemble à un scanner doté d’une surface en verre où le matériel (un disque dur ou une bande) sera placé. Comme avec le démagnétiseur à convoyeur, un puissant électro-aimant est placé en dessous de plaque en verre. Lors de la démagnétisation, l’utilisateur doit poser le disque ou la cartouche directement sur le verre et le/la replacer plusieurs fois pour un nettoyage complet.

Inconvénient : Il s’agit une nouvelle fois d’une opération entièrement manuelle qui doit également être effectuée plusieurs fois. Il est conseillé à l’utilisateur de porter des gants de protection pour se protéger du champ magnétique lorsqu’il manipule les disques ou les bandes sur le verre. Attention, les médecins et les chercheurs mettent en garde les professionnels : le fait d’être trop souvent exposé à des champs magnétiques peut favoriser l’apparition de cancers.

Le démagnétiseur à aimant permanent

Cet appareil fonctionne à l’aide de deux aimants naturels produisant des intensités de champs élevées. Le support de stockage devra être placé entre les deux aimants. Ces derniers restent de façon permanente dans l’état « actif ».

Inconvénient : Du fait que les aimants sont toujours actifs, l’utilisateur doit faire attention à ne pas être en contact avec les champs magnétiques.

Le démagnétiseur à impulsion

Il utilise une bobine électromagnétique. Une fois en marche, il envoie une impulsion à haute fréquence qui efface toutes les données sur le disque ou la bande. Le support à effacer est introduit dans la bobine qui couvre les plateaux et les champs magnétiques. Avec cette technologie, les démagnétiseurs matériels sont relativement petits, faciles à transporter et consomment moins d’énergie que les autres modèles.

Inconvénient : Aucun. Étant donné qu’ici les champs magnétiques ne sont actifs que pendant quelques secondes, il n’y a aucun risque pour l’utilisateur. Le démagnétiseur Ontrack Degausser 3.0 de Kroll Ontrack fait partie de cette catégorie.

Le démagnétiseur « mixte » à impulsion / aimant permanent

Cette technologie utilise des éléments permanents dans les aimants pour effacer les données ainsi qu’une impulsion par l’intermédiaire d’une bobine pour « finaliser » le processus.

Inconvénient : Même si l’opération est efficace, l’utilisateur n’en tire pas vraiment d’avantage par rapport aux autres modèles. De plus, le coût d’acquisition du matériel sera bien plus élevé.

Conclusion

D’un point de vue technique, seulement trois des cinq méthodes décrites dans cet article sont assez sécurisées pour répondre à la plupart des exigences légales et réglementaires : l’effacement par un démagnétiseur à aimant permanent, par un démagnétiseur à impulsion et par un démagnétiseur hybride. Mais même en sachant cela, il est conseillé de toujours vérifier les standards auxquels l’appareil répond et les organisations qui en recommandent l’utilisation (par exemple, le DOD (Département de la Défense), l’OTAN, la NSA, le FBI, la BSI etc…).     

Laisser un commentaire