Go to Top

Industrie 4.0 ou l’internet industriel des objets

L’Internet des objets (IoT) ne cesse de faire les gros titres de l’actualité informatique.  Et ce n’est pas pour rien, cette industrie est en effet en pleine croissance.


Chaque objet « connecté » est identifié par une adresse Internet individuelle (URL), accessible via Internet et interagit avec d’autres systèmes d’information connectés.  En général, on fait  la distinction entre les concepts dédiés aux consommateurs et à l’industrie. Ce dernier est souvent désigné comme l’ «Industry 4.0 » en Allemagne, tandis que les États-Unis préfèrent le terme « Internet Industriel des Objets » (IIdO).

S’agissant de l’internet des objets orienté vers le consommateur, ou idO, l’accent est mis sur les personnes, les appareils domestiques, les appareils électroniques des consommateurs, les ordinateurs et beaucoup d’autres objets de la vie quotidienne.

L’Industrie 4.0 (IIdO), quant à lui, crée des opportunités pour les entreprises, les machines, les équipements de production et des réseaux entiers de capteurs. L’IIdO est un concept qui doit faciliter l’optimisation de l’efficacité opérationnelle et la production industrielle, pour ainsi générer un développement plus important et améliorer la compétitivité des entreprises internationales. Les leaders de l’industrie observent une tendance vers la numérisation, dont la mise en réseau intelligente de machines individuelles sur des productions entières comme évolution naturelle de l’industrie. De nombreux experts, particulièrement dans l’économie globale, qualifient cette avancée de nouvelle « révolution » industrielle.

Une étude récemment réalisée par Cisco estime qu’en 2020, environ 50 milliards d’appareils seront connectés à Internet. Aujourd’hui, la réalité est cependant très éloignée de cette estimation,  car plus de 99% des objets existant dans le monde physique ne sont pas reliés à Internet. Hors, la mise en réseau via Internet visant à rassembler toujours plus de personnes, de processus, d’informations et d’objets sera de plus en plus développée dans les prochaines années. Cela laisse entendre une croissance rapide offrant d’immenses opportunités pour les individus, les entreprises et tous les secteurs industriels.

 

Lire aussi : L’avenir est fait d’objets intelligents… et de données

 

Sur le chemin de l’avenir industriel

L’économie se prépare pour la quatrième révolution industrielle. Par l’intermédiaire d’Internet, le monde réel et le monde virtuel fusionnent peu à peu pour créer l’Internet des objets. L’Internet industriel associe un équipement adaptif, une technologie Big Data, une communication entre les machines et une technologie d’automatisation, qui coexistaient dans des environnements industriels depuis des années.

Le moteur et l’idée novatrice de cette avancée reposent sur l’espoir que les machines, devenues intelligentes, seraient plus efficaces et plus précises que les individus pour le rassemblement,  l’enregistrement, l’échange et de la communication de grandes quantités de données. Ces données permettent aux entreprises de réagir bien plus vite face à des processus inefficaces et à divers autres problèmes, pour gagner du temps en menant des processus de veille économique. Les clients et les partenaires d’entreprise sont directement impliqués dans des processus d’affaires et de valeur ajoutée et la production est connectée à des services de haute qualité. Avec une surveillance intelligente et des entreprises décisionnaires, des chaînes logistiques entières peuvent être contrôlées et optimisées quasiment en temps réel. Ceci étant dit, l’IIdO possède un potentiel pouvant permettre d’améliorer le contrôle de qualité, la durabilité, la sécurité et les opportunités environnementales dans le suivi, la souplesse et l’efficacité de la chaîne logistique.

Industrie 4.0 et recherches futures

Avec l’ascension de l’Internet Industriel, le monde fait face à une nouvelle ère d’innovation et de changement. En Allemagne, le ministère fédéral de l’éducation et de la recherche (BMBF) fournit, entre autres, des priorités pour l’Internet Industriel des Objets :

  • Les systèmes informatiques : Les systèmes logiciels intelligents représentent le moteur de l’innovation dans tous les secteurs majeurs de l’économie et peuvent constituer un facteur compétitif essentiel pour les entreprises sur le marché international. Les priorités sont alors les suivantes : des systèmes intégrés, la réalité simulée pour les applications en grille, la réalité virtuelle/augmentée, la simulation, la logistique des informations et le développement logiciel pour les ordinateurs les plus performants,
  • Les systèmes de communication : Environnement privé, économie, culture et politique – les technologies de communication modernes s’insèrent dans tous les secteurs de notre société. Internet, et particulièrement sur mobile, sont une base indispensable pour les secteurs centraux comme la finance, la production et les services. Les priorités pour les systèmes de communication seront les nouvelles technologies pour les normes de communication futures, les nouvelles applications (en particulier dans des systèmes d’assistance), les nouveaux services de communications professionnelles, le système de soins, les systèmes de communication sans fil cognitifs pour répondre aux exigences futures en matière de débit, l’Internet du futur, les systèmes de capteurs pour une communication en réseau autonome, les technologies futures comme la théorie de l’information en réseau, les systèmes de communication sur polymère et la photonique intégrée,
  • La sécurité informatique : Avec l’augmentation du nombre de réseaux d’information et de communication, le nombre de piratages professionnels et d’attaques externes est en hausse. Il est important d’identifier au plus tôt les possibles zones à problèmes et de développer des solutions appropriées pour un système informatique sécurisé permettant aux entreprises d’améliorer la cyber-sécurité sur le long terme.

Les priorités sont ici le développement de systèmes informatiques vérifiables et systématiquement sécurisés, de nouvelles approches dans l’analyse et la validation des systèmes informatiques, assurer la sécurité dans des environnements dangereux, la protection de l’infrastructure Internet, la sécurité dès la conception, l’identification des points faibles, la communication quantique pour l’échange sécurisé des données, l’environnement et les technologies pour une nouvelle culture de la confiance et de la confidentialité sur Internet.

Il ne fait aucun doute que l’IIdO transformera considérablement notre société. Plus l’intégration du monde numérique dans le monde industriel se rapproche, plus il y a de chances que surviennent de profonds changements dans l’industrie globale et, par conséquent, dans de nombreux aspects de notre vie et de notre travail au quotidien.

Laisser un commentaire