Go to Top

HDD vs SSD – lequel dure le plus longtemps ?

De nombreuses comparaisons peuvent être faites entre un disque dur HDD (Hard Disk Drive) et un disque SSD (Solid State Drive) ; coût, rapidité, capacité de stockage – il n’y a pas limites dans les comparaisons. Toutefois, dans cet article, nous allons examiner en particulier la durabilité des HDD et des SSD afin d’évaluer s’il y a une différence d’espérance de vie entre les deux types de supports de stockage.

Défaillances Physiques

Tout d’abord, il est important de noter que les données concernant la durée de vie des HDD et SSD ne peuvent être fiables à 100%. Ces estimations supposent des conditions environnementales recommandées par le fabricant et ne prennent pas en considération les conditions extrêmes de température, d’humidité et les mauvaises manipulations physiques. En fait, sur près de 2000 appareils analysés entre Janvier et Mars 2016, au moins 30% avaient subi une forme de dommages physiques, amenant le média à cesser de fonctionner et / ou causer une perte de données.

Les disques durs HDD sont des dispositifs électromécaniques – ils possèdent des pièces mobiles – les rendant généralement plus sensibles aux dommages causés par un choc physique. Cependant, de nombreux disques durs modernes, en particulier ceux qui sont destinés au marché des appareils mobiles, peuvent résister à de très grands chocs physiques lorsque les têtes sont garées et qu’ils intègrent la technologie « shock-proofing » tels que des capteurs de chute utilisés pour protéger les têtes et les médias, même lorsque le disque est en cours d’exécution. Bien que les SSD n’ont pas de pièces mobiles et sont plus robustes sur ce point, l’utilisation de la mémoire flash NAND comme support de stockage, apporte avec elle toute une série de nouvelles complexités et donc la possibilité de perte de données pour des raisons autres que le choc physique. Les SSD ne pouvant pas souffrir de défaillance physique est donc un mythe.

Perte de puissance

Que se passe-il si vous laissez votre dispositif livré à lui-même ? Beaucoup d’entre nous affirmerons que si nous ne touchons plus au disque et le stockons dans des conditions moyennes de stockage (température, humidité, etc,..) alors aucune donnée ne peut se perdre. En réalité, ce n’est pas le cas ; les données stockées sur un HDD se dégradent progressivement car les domaines magnétiques représentants les bits de données changent de polarité, ce qui augmente le « taux d’erreurs ». Mais dans des conditions de stockage normales, les données stockées sur un HDD se dégraderont beaucoup plus lentement que les données stockées sur un SSD utilisant la mémoire flash NAND. Pourquoi ? Flash NAND stocke les données comme des charges électriques, qui se diffusent relativement rapidement en comparaison avec les changements de polarité des domaines magnétique – elle est due à l’isolation imparfaite au sein de la structure de la mémoire elle-même. Cependant, avec les SSD, la dégradation des données (qui est suffisante pour empêcher la correction des données stockées avec les « erreurs de correction d’algorithmes ») ne devrait pas se produire pendant au moins 10 ans si le lecteur est laissé hors tension dans des conditions de stockage optimales. Cependant, ce laps de temps dépend du type de mémoire flash NAND utilisées. Par exemple, la mémoire « Triple-Level Cell » (TLC) peut effectivement perdre des données beaucoup plus rapidement – même après quelques mois.

En fait, la perte de données de la mémoire NAND peut encore se produire même lorsque la mémoire est alimentée. Les bons SSD utilisent une technique de rafraîchissement en tâche de fond pour restaurer la charge dans les cellules conservant marginalement les données. Certaines zones de la mémoire flash NAND sont réservées pour une utilisation par le code et les données de fonctionnement du programme, comme le système d’exploitation. Le système d’exploitation est lu chaque fois que le SSD est sous tension, mais certaines parties ne sont pas réécrites régulièrement. Bien que les fabricants puissent prendre des mesures pour atténuer les effets de la perte de charge de la cellule (par exemple en utilisant un seuil moins sensible à la charge de la cellule pour les cellules NAND qui stockent le système d’exploitation et le rafraichissement périodiques des charges cellulaires),  des erreurs excessives de bit provoquent une corruption du système d’exploitation et cessent de le faire fonctionner.

Comment les comparer aux HDD ? Eh bien, tous les 10 ans environ certains de nos ingénieurs ont amorcé avec succès la lecture de données à partir de disques durs qui avaient bien plus de 30 ans – sans erreurs !

Stockage du stockage

Qu’en est-il des conditions de stockage ? Est-ce que des facteurs comme la température et l’humidité peuvent affecter la durée de vie de conservation des données stockées sur le HDD et SSD ? En bref – oui – aucun média de stockage ne va durer éternellement. Une forte humidité, par exemple, peut être un problème important pour les SSD comme pour les HDD car il peut conduire à l’oxydation et à la corrosion des métaux. Toutefois, des températures de stockage élevées ont un effet significatif sur la conservation des données sur SSD ; le taux de dégradation des données dans la mémoire flash NAND accélère considérablement avec de forte température.

Pour l’utilisation normale d’un ordinateur portable ou d’un appareil mobile, ce ne sera probablement pas un problème, mais quand vous commencez à regarder les conditions de stockage des serveurs et des centres de données, celles-ci doivent être optimales pour se protéger des pannes de disque (et potentiellement de perte de données) à la suite d’une surchauffe ou d’une humidité élevée.

Dois-je m’inquiéter ?

En réalité, une utilisation quotidienne et normale d’un ordinateur portable ou d’un PC, par exemple, ne devrait pas vous faire perdre le sommeil concernant l’espérance de vie de vos supports de stockage. Mis à part une très faible proportion de défauts de fabrication, votre HDD ou SSD ne devrait pas s’abîmer si vous prenez soin de lui et que vous lui épargnez les dangers physiques. Si vous souhaitez étudier plus en profondeurs le problème, il y a de nombreuses façons de surveiller la santé de vos appareils ; il existe des outils SMART pour prédire les défaillances des disques durs et des logiciels, pour vérifier l’usure des SSD.

Avec les appareils mobiles, il y a évidemment un risque plus élevé de dommages physiques (téléphone tombé sur le sol, liPad prenant un bain, etc), mais avec une utilisation dans des conditions normales, il est très peu probable de rencontrer des problèmes de durée de vie des supports de stockage en eux-mêmes. Si vous cherchez à stocker des données à plus long terme, alors il pourrait être préférable d’utiliser les HDD plutôt que les SSD, ou mieux encore – de regarder dans le monde merveilleux du stockage sur bande magnétique (oui, elles sont toujours utilisées).

Laisser un commentaire