Go to Top

Fusion-Acquisition : quel impact au niveau des données (2/2)

L’étude du Bureau van Dijk publiée récemment à propos des fusions globales rapporte que le nombre de fusions-acquisitions est actuellement le plus élevé depuis la crise financière de 2008. Dès lors, de plus en plus de départements informatiques doivent intégrer des systèmes informatiques les uns avec les autres ou les repenser sur une base complètement nouvelle.

Consolidation de données d’archives sur cartouches magnétiques

Après avoir traiter de la migration de données Exchange stockées sur cartouches magnétiques, le deuxième point important est celui de la consolidation de données. Souvent, des trésors se cachent sur les cartouches magnétiques archivées par les deux entreprises concernées par la Fusio-Acquisition, données qui doivent non seulement être collectés dans le cadre de vérifications juridiques, mais également pour la création de nouvelles entreprises.

Au niveau des emails et messageries Exchange, il faut que les différents logiciels et matériels ayant servi au stockage des anciennes données, que ce soit de manière native ou combinés dans une sauvegarde, soient toujours présents dans l’entreprise afin que les données puissent aussi être intégrées dans un nouveau système.  Parallèlement, le nouveau système – constitué de serveurs, d’espaces de stockage et d’applications variées – doit pouvoir lire, mais aussi traiter, les données sur cartouches « haut de gamme ».  Souvent ce n’est pas le cas et c’est pour cela que les données doivent d’abord être consolidées.

Pour que la consolidation des données fonctionne, les cartouches existantes doivent d’abord être lues afin de permettre le traitement des données ou de transférer les données sur un nouveau support. Si vous décidez de continuer à utiliser les cartouches magnétiques comme moyen de stockage à long terme, il faut penser, dans le contexte d’un processus de F&A, non seulement à consolider les données, mais à transférer le contenu des « anciennes » cartouches sur de nouvelles cartouches. Pour que les nouvelles cartouches soient lues aussi facilement que les anciennes, il faut particulièrement veiller à utiliser le même matériel, c’est-à-dire le lecteur, qu’avec la cartouche d’origine. En outre, le même « ancien » logiciel de sauvegarde / restauration ou une version compatible doit également être utilisé ici. Si ce n’est pas possible (ou que le système doit, de toute manière, être modifié), la migration sur cartouches des données depuis une version spécifique d’un logiciel d’un fabricant donné vers une autre version d’un logiciel et une autre marque doit être effectuée. Si les sauvegardes sont créées sur les anciennes cartouches existantes dans un mode différentiel, une consolidation de toutes les données peut être faite. Et ce processus est même réalisable avant qu’elles ne soient déplacées vers une autre version.

Que vous restiez  ou non sur le même système d’archivage sur cartouches ou de sauvegarde, ou que vous deviez consolider les données pour un traitement ultérieur, une migration des données sur cartouche existantes est possible pour presque tous les systèmes de cartouche et de sauvegarde. Ceux pour qui un tel processus est trop complexe ou qui n’ont simplement pas l’équipement nécessaire peuvent par exemple contacter une société spécialisée dans la gestion, la migration et la consolidation de données telle que Kroll Ontrack.  Ils ont à la fois les logiciels, le matériel et le savoir-faire pour traiter les cartouches de données disponibles et les convertir / migrer vers supports de stockage plus récents.

 

Lire aussi : Fusion-Acquisition : quel impact au niveau des données (1/2)

 

En général, de nombreux systèmes différents sont affectés par un projet de F&A complet. Cependant, la plupart des migrations de données sont relativement simples à effectuer lorsqu’une bonne préparation est mise en place en amont. Ainsi dans certains systèmes, les données peuvent être transférées facilement et directement vers une nouvelle solution, si les systèmes et applications sont compatibles. L’opération est cependant plus compliqué si l’environnement du matériel utilisé est ancien, particulièrement dans le cas d’un matériel d’archive, ou si le logiciel approprié n’est plus disponible.

Laisser un commentaire