Go to Top

Étude : Près de 60% des entreprises ne testent pas leur plan de reprise d’activité régulièrement

Rappel : « Un plan de reprise d’activité est un document qui permet à une entreprise de prévoir, par anticipation, les démarches à entreprendre pour reconstruire et remettre en route un système informatique en cas de sinistre important du centre informatique » (Journaldunet.com)


Dans une nouvelle étude conduite auprès de 195 administrateurs de systèmes et responsables d’entreprises présents à deux salons IT en Allemagne et au Royaume-Uni, seulement 38% des sondés ont déclaré que leur entreprise avait un plan de reprise d’activité régulièrement testé. A peine 9% déclarent que leurs entreprises testent leurs plans tous les 1 à 5 mois, et 29% au moins tous les 6 à 12 mois. Les sondés restants déclarent que leurs entreprises testent leur plan moins d’une fois par an ou ne le testent pas du tout (15%).

Un document peu utilisé

Le fait est que la plupart des entreprises n’ont pas eu besoin de l’utiliser ces trois dernières années : plus de la moitié d’entre elles n’ont fait face à aucun sinistre. A peine plus du tiers ont eu besoin de l’utiliser. Tandis que la plupart d’entre elles ont dû appliquer les mesures du plan seulement 1 à 5 fois, il est surprenant de constater qu’1% des entreprises, que ce soit en Allemagne ou au Royaume-Uni, ont dû y avoir recours plus de 10 fois ces trois dernières années. Un indicateur clair qui montre que certaines entreprises rencontrent encore beaucoup de difficultés avec les domaines liés à la sécurité,  la perte et la récupération des données… celles-ci pourraient faire face, sans plan efficace, à des problèmes menaçant la continuité de leurs activités.
Parmi les personnes interrogées, seulement 18% étaient absolument certaines que leur entreprise avait mis en place un tel plan, 15% savaient pertinemment qu’il n’y en avait pas, et plus des deux tiers (66.6%) ne savaient même pas si il en existait un.

 

Autre étude : près d’un tiers des entreprises ignorent ce que contiennent les données archivées sur cartouches

 

Autre fait étonnant révélé par l’étude : même si, de nos jours, de nombreux mobiles sont utilisés par les employés, il semble que cet élément ne soit pas pris en compte dans la moitié des plans de reprise : 48% des sondés ont déclaré que leurs plans ne couvraient pas les appareils mobiles utilisés par les employés pour accéder aux systèmes de l’entreprise.

Bilan

Les résultats de cette enquête montrent que beaucoup d’entreprises ont clairement besoin d’un plan de reprise d’activité complet, testé fréquemment et efficace pour parer à tout risque de sinistre susceptible de causer une panne du système et une perte de données. Malgré tout, même s’ils sont mis en œuvre, les responsables IT les trouveront toujours insuffisamment testés et transparents.

Un rapport réalisé par l’IDC un peu plus tôt cette année a mis en évidence qu’une entreprise faisant partie du Fortune 1000 perd en moyenne 100 000 dollars US par heure lorsque qu’elle est touchée par une panne d’infrastructure, et fait face à un coût supplémentaire de 500 000 à 1 million de dollars lorsque la panne touche une application essentielle. De quoi motiver les grands groupes à tester leurs plans de reprise aussi souvent que possible. Même si le coût pour une PME n’est pas aussi élevé que pour une entreprise de grande envergure, il peut tout de même s’agir d’un montant si élevé qu’il met en danger l’existence même de l’entreprise.

À méditer…

Laisser un commentaire