Go to Top

Effacer efficacement des unités logiques dans un environnement de stockage actif (3/3)

Image : Dreamstime.com

Précédemment :  Effacer efficacement des unités logiques
dans un environnement de stockage actif (2/3)

Dans les deux derniers articles, les deux cas de figure les plus courants menant à l’effacement d’un numéro d’unité logique ont été mis en avant : en premier lieu, effacer un numéro d’unité logique en toute sécurité pour que le volume puisse être de nouveau utilisé et deuxièmement, effacer un numéro d’unité logique sur un ou plusieurs lecteur(s) de disque dur défectueux ou sénile(s) qui sont soit renvoyés au fabricant, soit conservés dans les locaux de l’entreprise.

L‘échange entre un système haut de gamme plus ancien provenant d’un fabricant et une autre machine haut de gamme d’un autre vendeur (migration de système) constitue un autre cas de figure.  Outre la migration importante des données d’un système à l’autre, la sécurité des données et ainsi un effacement des données sécurisé sont absolument essentiels pour une entreprise. En général, la migration d’un système est un projet qui se réalise sur une période plus importante et s’effectue en parallèle avec le fonctionnement classique de l’ancien système avant qu’il ne soit coupé de manière définitive.

ImgEffa3

Comme nous pouvons le voir sur l’illustration, le projet de migration commence peu de temps avant la date estimée de fin du cycle de vie de l’ancien système à échanger. Il faut prendre en compte le fait qu’outre la migration des données, il faut garder assez de temps pour que l’effacement des données soit programmé durant le processus de migration complet. Si les données ont été transférées avec succès sur le nouveau système, il est temps d’entreprendre l’effacement sécurisé des données.  

Ici, il existe trois approches possibles pour définir le processus :

  1. La machine est toujours active et a toujours une certaine valeur résiduelle
  2. La machine n’est plus active ou est désactivée et a une valeur résiduelle
  3. La machine n’est plus active, est virtuellement inutile et ne peut être utilisée que pour le « Derby de démolition »

Dans le premier cas où il est toujours possible d’accéder au système, il faut procéder à un effacement du numéro d’unité logique à l’aide d’une solution logicielle spécifique comme Blancco LUN. Avec cette solution, toutes les données qui sont disponibles sur les numéros d’unité logique peuvent être effacées en toute sécurité sans risquer d’être récupérées plus tard.  Ensuite, l’ancienne machine peut être vendue.

Si l’appareil haut de gamme n’est plus actif et possède toujours une valeur résiduelle, vous pouvez agrandir les lecteurs de disque dur intégrés et les effacer un par un de manière sécurisée avec un logiciel d’effacement de données approprié comme ceux proposés par Kroll Ontrack. Ici, cependant, le temps nécessaire à cette procédure est assez important étant donné que même certains systèmes haut de gamme possèdent plusieurs lecteurs de disque dur intégrés qui doivent ensuite être tous supprimés individuellement. Ainsi, vous devez vous pencher sur chaque cas individuel, à savoir si le coût de la suppression individuelle des données n’excède pas les bénéfices attendus de la vente du système dans certaines circonstances et s’il n’est peut-être pas  préférable de se tourner vers une destruction et de se débarrasser complètement du système…

Quant au troisième cas de figure : le système n’a qu’une valeur à la casse. Cependant, les numéros d’unité logique doivent être effacés en toute sécurité avec également toutes les données avant que l’appareil ou son matériel ne soit recyclé ou éliminé. Étant donné que vous ne pouvez plus accéder aux numéros d’unité logique et que cela n’est même pas nécessaire, tous les lecteurs de disque dur sont retirés et préparés pour l’utilisation du démagnétiseur Ontrack Eraser. Avec le démagnétiseur, les lecteurs de disque dur sont effacés de manière individuelle par un champ magnétique puissant qui les rend inutilisables. Les disques, ainsi que le reste du système, sont ensuite éliminés de manière professionnelle par une entreprise d’élimination de déchets certifiée.

Mais faites attention ! Dans les trois cas, ce qui suit s’applique : la suppression de l’ancien système et des données qui s’y trouvent doit avoir lieu avec une vérification obligatoire d’effacement réussi sous forme d’un compte-rendu et d’un certificat. 

Si ce n’est pas le cas, cela pourrait poser des problèmes plus tard avec les instances de contrôle internes ou externes, qui ne reconnaissent pas les effacements de numéros d’unité logique et de données qui ont eu lieu. En particulier en raison de la politique de confidentialité radicalement renforcée au niveau européen ; avec le Règlement européen sur la protection des données qui sera mis en place probablement l’année prochaine et des sanctions pouvant s’élever à 100 millions ou 3 pour cent des ventes annuelles, un effacement de données certifié est indispensable !

 

Laisser un commentaire