Go to Top

Disques durs : les données de vidéosurveillance peuvent-elles être de meilleure qualité ?

Videosurveillance

Les disques durs utilisés dans le cadre de l’enregistrement continu de vidéos issues de la télésurveillance ont des contraintes particulières. Western Digital a optimisé une offre pour ce marché: les données de vidéosurveillance peuvent-elles être de meilleure qualité?

Étrange de se poser des questions sur la qualité relative des données… Surtout quand elles sont stockées sur un disque dur. La réalité est que le numérique a l’air d’être si simple d’usage, qu’il en fait oublier les contraintes qui ont été nécessaires à sa robustesse et à la fiabilité des supports de stockage. Les disques durs sont bourrés d’une électronique qui cherche toujours à garantir que les données lues sont bien celles qui ont été enregistrées.

Le principe de l’enregistrement n’a évidemment pas changé : il y a toujours des disques et des têtes. Le but de ces nouveaux disques dont la capacité va de 1 à 4 To est de concilier au mieux l’enregistrement de vidéo HD en continu et en boucle 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Avec sa nouvelle gamme WD Purple, le constructeur annonce pouvoir assurer l’enregistrement simultané de 32 caméras HD sur 8 disques montés dans une baie adaptée. La problématique de base est liée au fait de pouvoir lire des vidéos alors que les disques continuent d’enregistrer, cela sans qu’il y ait de risque de perdre des informations comme on en voit lorsqu’on a une mauvaise réception TV : des pixels à la place des images.

Dans la réalité, Western Digital a optimisé son positionnement de produits par rapport à la concurrence en termes de prix et par rapport à ce qu’il fallait modifier sur ses disques pour qu’ils soient meilleurs sur ce créneau. Pour cela  WD a donc conçu des disques dans lesquels le microprogramme a été modifié par rapport à un disque classique afin d’optimiser la gestion de la mémoire tampon tout spécialement pour que la lecture ne perturbe pas l’enregistrement : du coup, le microprogramme a également été adapté au mieux aux principaux formats de vidéo utilisés dans le monde de la vidéosurveillance. Sur un plan technique, le constructeur baptise sa technologie d’optimisation vidéo AllFrame et exploite le mode de fonctionnement en « streaming » de la connectique SATA (Serial Advanced Technology Attachment).

Les disques peuvent être montés dans des baies professionnelles. Le sélecteur d’usage de ces disques que le constructeur met à la disposition de ses clients illustre bien que cette gamme est principalement un positionnement marketing d’entrée de gamme pour ce marché: dès que les configurations se compliquent, on retombe sur des versions de disques plus haut de gamme allant jusqu’aux baies dépassant les 8 disques en SAS (Serial Attached SCSI) et l’enregistrement de 65 caméras HD. C’est quand même mieux que les magnétoscopes !

Laisser un commentaire