Go to Top

Les quatre défaillances physiques les plus courantes des disques durs

En général, les disques durs sont des supports de stockage très résistants quand ils sont utilisés correctement. Cependant, de mauvaises aventures peuvent arriver à nos données.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur l’aspect physique des disques durs (HDD) et des problèmes rencontrés par cette technologie, qui sont complètement différents de ceux vécus par d’autres solutions disponibles sur le marché, comme les Solid State Drives (SSD).

Attention à ne pas secouer la tête !

L’une des pertes de données les plus courantes liées à un dégât physique se produit au niveau de la tête de lecture, là où se situe le mécanisme de lecture et d’écriture. C’est la partie la plus importante du média car ce n’est pas seulement la partie où le mouvement est le plus rapide, c’est aussi la partie la plus délicate.

Heureusement, l’une des parties dont nous n’avons pas à nous soucier de nos jours est l’axe de rotation. Notre expérience en salle blanche démontre que les fabricants n’ont pas cessé d’améliorer cette partie, de sorte que le nombre de défaillances, pour cette partie spécifique du disque, a diminué régulièrement au cours des dernières années.

Malheureusement, ce sont les têtes, fragiles, qui restent un danger. La tête lévite à la surface du plateau à une distance minime (inférieur à la largeur d’un cheveu) où il enregistre en permanence les nouvelles données. Chaque fois que le disque est frappé, secoué ou qu’il chute, il y a un risque important que la tête touche le plateau, l’endommage et donc les données. Cela se nomme communément un crash de tête de lecture (une rayure physique sur la surface du plateau qui affecte l’accès aux données).

Gare au coup de jus !

Les disques peuvent également souffrir de défaillances électroniques. Des pics de tension du réseau peuvent toucher le support magnétique du plateau à travers le circuit imprimé du disque dur, et par la suite sa tête, causant des dommages magnétiques (aussi connu comme une corruption du média).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un plongeon, ça vous tente ?

Un autre type de dommage courant est dû à l’eau. Les disques durs ont un trou d’aération avec un filtre  qui est nécessaire pour égaliser la pression à l’intérieur et à l’extérieur  du lecteur. Cela signifie que si un lecteur est plongé dans l’eau pendant quelques secondes, normalement cela n’occasionnera pas de dégâts majeurs. Toutefois, si le lecteur est immergé pendant une longue durée, l’eau peut s’infiltrer à l’intérieur du disque dur car il n’est pas complètement étanche.

Bienvenue en enfer

Une autre défaillance physique que l’on voit souvent est causée par le feu. Bien qu’une courte exposition à une température de 100° peut ne pas causer de dommage majeur, une longue exposition à 200° créera une corruption des données. L’exposition à 300° ou plus, peut dessouder les connexions électroniques. Par ailleurs  les disques durs et les plateaux en aluminium peuvent se déformer.

Un autre problème avec les dégâts liés au feu et qui est souvent négligé, c’est l’utilisation de l’eau froide pour éteindre le feu. Le changement de température extrême peut causer une déformation importante du lecteur, augmentant les dommages.

Est-ce un « game-over » ?

Après tout ça, les données sont-elles vraiment récupérables après un dommage de ce type ?  Heureusement oui.

Il y a de nombreux facteurs qui peuvent indiquer si une récupération est possible ou non. Par exemple, une récupération dépend de l’ampleur et de la gravité de l’accident. Parfois, l’électronique peut être endommagée, mais une fois réparé, le lecteur peut encore être en assez bon état pour permettre une récupération. La durée de l’exposition (à l’eau ou au feu) est un facteur très important. Dans le cas des dommages liés au feu, environ 80% des cas sont récupérables.

Il faut garder à l’esprit que les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau ont tendance à être mieux protégés des risques externes grâce à leur boitier. Mais dans tous les cas n’oubliez pas que tous les disques durs en fonctionnement devraient être assez silencieux. N’importe quel bruit inhabituel comme des « clics », des sifflements ou des frottements sont, à coup sûr, un signe que le lecteur est endommagé. Vous devez alors arrêter immédiatement son utilisation afin d’éviter toutes pertes de données.

Laisser un commentaire