Go to Top

L’agent 001 ne laisse aucune trace

Aujourd’hui, la quantité d’information électronique disponible en ligne est écrasante. Pensez-vous que dans cet univers qui paraît sans limite, vos données passent inaperçues ? Ce n’est pas le cas.


Des hackers, malintentionnés, sont sans cesse en quête d’informations confidentielles : votre infrastructure réseau, votre identité et les données confidentielles de vos entreprises sont de précieuses denrées offertes à qui daigne tendre la main. C’est pourquoi elles sont si dangereuses. Si vous utilisez ces merveilleuses inventions que sont les technologiques de l’information et de la communication, peu importe dans quel but, il vous faut apprendre à être un minimum paranoïaque ! Savoir masquer son identité, crypter ses données de communication et ses données stockées, sans oublier de savoir comment les effacer définitivement….pour qu’elles ne puissent jamais être utilisées contre vous. Comme dans les films d’espionnage, vous devez savoir ne laisser aucune trace.

N’importe quel expert IT pourrait trouver des fichiers sur vos disques durs dont vous ignoriez l’existence, et se les accaparer. Des fichiers parfois compromettants, que vous n’aimeriez partager avec personne. Sans risquer de se tromper, on pourrait dire que même un hacker débutant pourrait trouver plus de chose que vous ne souhaiteriez en divulguer. Tout ce dont il a besoin, c’est d’un peu de savoir-faire et d’une petite opportunité. Cela veut-il dire que vous êtes sans défense ? Non, heureusement, mais vous devez simplement savoir comment vous protéger efficacement.

Woody Allen disait : « Le fait que vous soyez paranoïaque ne veut pas dire que vous n’êtes pas ciblé ». On ne peut qu’approuver, et nous allons tenter de vous sensibiliser aux différentes failles qui peuvent exister, car il n’y a rien de pire que de se retrouver sans défense face aux dangers toujours plus nombreux qui nous entourent.

Faites vous-même l’expérience !

Commençons par un petit test. Suivez ces consignes avec vos propres équipements personnels ou professionnels. Vous aurez besoin :

  • d’un ordinateur (fixe ou portable),
  • d’un support de stockage externe déjà utilisé : un SSD, une clef USB, un smartphone ou même un disque dur externe (soyez cependant informés que plus gros le support est, plus longue l’expérience sera),
  • d’un logiciel de récupération de données. Vous pouvez en trouver gratuitement sur internet ou utiliser la version de démonstration gratuite d’Ontrack Easy Recovery.

Si vous avez choisi EasyRecovery, installez la version de démonstration sur l’ordinateur. Connectez-y votre support de stockage et suivez les instructions du logiciel pour effectuer un « scan » de l’appareil. Allez-y, maintenant.

Alors, qu’avez-vous trouvé ?

Si votre support de stockage a été beaucoup utilisé, si vous y avez enregistré et effacé de nombreux fichiers et documents, il est très probable que vous y trouviez encore l’historique de toutes les actions effectuées, ainsi que tous les fichiers transférés prêts à être restaurés. Si vous n’êtes pas le premier propriétaire de ce support, il est même possible que vous y trouviez des fichiers de son ancien propriétaire. Étonnant, non ? Et encore, ce n’est pas grand-chose. Les fichiers que le logiciel peut récupérer ne sont qu’une infime partie de ce qu’un professionnel est capable de récupérer en laboratoire, avec des équipements spécialisés.

 

Lire aussi : Étude : Êtes-vous sûrs de ne laisser
aucune trace quand vous cédez votre appareil mobile ?

 

Savez-vous à qui appartenait votre ordinateur portable, votre ordinateur fixe et votre smartphone d’occasion maintenant ? Non ? Vous devriez tenter de le découvrir ! 😉

PS : Si vous avez des questions, doutes et avis à partager sur cette expérience ou tout autre sujet qui s’en approche, n’hésitez pas à les partager dans la partie « commentaires » que vous trouverez un peu plus bas.

Laisser un commentaire