Go to Top

Kroll Ontrack : 25 ans d’existence

Kroll Ontrack : 25 ans d’existence

Voilà maintenant 25 ans que Kroll Ontrack existe. Pour marquer cette date importante, quelques chiffres clés ont été recensés afin d’expliquer l’évolution de l’entreprise entre le jour de sa création (en 1987) et aujourd’hui. On peut dire qu’un des chiffres le plus flagrant est le chiffre 25 puisqu’il correspond à l’équivalent en millions de clés USB de la quantité de données récupérée par les ingénieurs de Kroll Ontrack à ce jour. C’est aussi le pourcentage d’utilisateurs d’ordinateurs dans le monde qui, en moyenne, perd ses données, selon le cabinet d’études de marché Gartner.

On constate aussi une évolution incroyable : au début de sa création, la récupération de données permis de sauver seulement 1,2 gigaoctet de données soit l’équivalent d’un cinq centième de la capacité disponible sur un disque dur moyen. En 2011, 35 millions de gigaoctet ont été récupérés. Au fur et à mesure que la technologie évolue, les pertes de données sont de plus en plus fréquentes. En effet le nombre d’ordinateurs touchés par une perte de données a considérablement augmenté depuis l’avènement du PC : près de 1,4 millions aujourd’hui contre 33 000 en 1987. Ce qui montre également à quel point l’utilisation du PC est montée en puissance. En conséquence, le nombre de perte de données augmente proportionnellement au nombre total de PC dans le monde. Toujours d’après cette analyse, il semblerait qu’un ordinateur sur mille perd des données stockées sur son système. Les causes principales de ces pertes de données sont les pannes matérielles (56%) et l’erreur humaine (26%) ; les autres causes telles que les virus par exemple sont moins importantes (4%).

En complément de ces chiffres illustrant la vie de Kroll Ontrack, citons l’un des exploits les plus mémorables : la récupération d’un disque dur brûlé, écrasé et fondu de la navette spatiale Columbia en 2003. Plus de 99% des données cruciales ont été sauvées.

 

25 ans de récupération de données en image

25 ans de récupération de données

 

Laisser un commentaire